Propos d’accueil

image13.jpg
 Mars 2011

La tasse d’argent aux armes de la ville

Au XVeme Siècle, une vieille coutume narbonnaise, consistait à faire présent d‘un tasse d‘argent aux armes de la ville, aux Consuls eux-mêmes, soit à leurs fils ou à leurs filles, ou neveux et nièces, à l’occasion de leur mariage Les Consuls hauts personnages de la cité étaient souvent gratifiés de présents et pratiquement toute leur famille en profitait, ce qui ne manquait pas de favoriser dans bien des cas, des situations ambiguës Cette tradition fut supprimée par le grand Conseil de Narbonne le 15 mai 1457.

Quand même …!

Février 2011 

Sait-on que…
Les wisigoths régnèrent pendant trois siècles, en Gaule et en Septimanie, et que, Alaric II, huitième roi des wisigoths, fils de Euric et arrière petit-fils d’Alaric 1er, exerça son règne de 484 à 507, en grande partie à Narbonne, et qu’il périt d’une crise cardiaque, contrairement à ce qu’a écrit Grégoire de Tours pendant « la bataille de la montagne d’Alaric, sur les flancs de laquelle il y est enterré avec ses femmes et ses éléphants ».  (Procope)
Nous avons à Narbonne une rue de l’Alaric, pourquoi ne baptiserait-on pas une rue, rue du roi Alaric II, pour rendre justice à l’Histoire et pour rappeler ainsi aux narbonnais , en dehors de tout contexte partisan, le passé wisigoth de la ville.

H. Malet

DECEMBRE 2010 

Ce blog a pour moi deux raisons d’exister.  Il me  permet, tout d’abord,  de renouer avec mes racines professionnelles, (Presse et Arts Graphiques), ensuite il me  projette dans une aventure de communication, malgré mes quatre-vingt-deux ans, que je n’aurais jamais pu espérer, si Internet n’avait été inventé.  Merci donc Internet… Merci à ces rayons invisibles  qui se matérialisent sur les écrans de nos ordinateurs, où se fixe l’Oeil du monde entier et peut-être, qui sait,  de l’Univers. Grâce à ce mystère des ondes, je vais pouvoir me libérer de mes solitudes pensantes et confier à mes amis, en titre ou en devenir,  mes écrits, mes poésies, mes expériences personnelles, mes connaissances acquises.  Merci d’y prêter attention et merci par avance d’être indulgent dans vos commentaires, pour le vieux débutant  que je suis.  J’ai avancé dans la vie, et continue d’avancer, d’après une parabole du Christ, rapportée par Saint-Thomas, dans un évangile:  » Que celui qui cherche soit toujours en quête, jusqu’à ce qu’il trouve. Tant qu’il n’aura trouvé, il sera dans le trouble, mais ayant trouvé il s’émerveillera dans la vérité. »  J’ai tiré de cette parabole  mon ex-libris et ma devise qui, matérialisée en occitan, langue de mes ancêtres, est la  suivante:  CERCI  E  TRAPARAI.

H. Malet  8 décembre 2010

+ CERCI E TRAPARAI…  qui se traduit par: « je cherche et je trouverai » .

Laisser un commentaire




zapara |
verdino |
lesacredesfins |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Confessions D'une Femm...
| Duo de mémoire
| DELIVRANCE