Reprise de mon blog

25112015

remise en état 23 nov 2015




IL y a 71 ans …

26102011

 

Le 26 octobre 2011, nous commémorerons un anniversaire douloureux pour notre ville.
C’était en 1940, en effet,  en pleine guerre, un avion Bréguet 693, rejoignant la base aérienne de Lézignan, est tombé sur un immeuble de la place Bistan. Il n’y eut pas heureusement de victimes civiles, mais hélas, le pilote et le mitailleur de l’avion y trouvèrent la mort.
Je me souviens très bien de l’événement. J’avais treize ans et j’étais en classe de quatrième à l’Ecole Beauséjour, qui s’appelait à cette époque le  « Petit Séminaire » dit «  le Sem ».
Ce jour-là, il ne devait pas être loin de midi, nous avons entendu une explosion qui nous laissa perplexes, tant elle était puissante, telle que nous l’avons ressentie.
Les vitres des fenêtres de la classe tremblèrent, mais il n’y eut pas de casse.
Je me souviens, le Surveillant Général vint nous trouver et invita les externes à regagner leur domicile en empruntant la rue Louis Blanc, car un avion s’était écrasé sur la place Bistan et le secteur était bouclé par la police et les pompiers. On nous recommanda de ne point essayer d’aller voir ce qui se passait. Peine perdue, car sitôt sorti de l’école, nous nous rendîmes, avec quelques camarades,  Avenue Foch.
L’avenue était barrée et il y avait beaucoup de monde. Nous avons pu voir, cependant, du coin de l’Ecole Pratique ( maintenant  Gymanase le Soleil, en face de la Maison de la Formation ) une épaisse fumée, toute noire, qui s’élevait au dessus de l’immeuble sinistré. On distingait très bien, lorsque la fumée devenait par moment moins dense, une aile de l’avion piquée au sol à 45° qui se consumait. Nous apprîmes que les aviateurs étaient morts et qu’une femme, soulevée par la déflagration avait été projetée sur la corniche du porche de la maison , à six mètres de hauteur. Elle était là, en équilibre instable, figée par la peur, défiant le vide. Ce sont les pompiers qui la sortirent indemne de cette facheuse position. La presse locale ne fit aucun écho à cette catastrophe, pour le moins exceptionnelle, car ne ce n’est pas tous le jours qu’un avion s’écrase en plein centre ville. Par contre les langues allèrent bon train. Certains prétendaient que l’avion était un Bréguet d’autres certifiaient qu’il s’agissaiet d’un LEO47.
C’était bien un Breguet 693 de  l’armée de l’air française.
L’aviation française connaissait , en cette année 1940,  une rude situation.  Les unités basées en France furent dissoutes par les Allemands et  les avions furent récupérés par Vichy et stockés en zone libre. C’est ainsi que Lézignan devint une base aérienne, placée sous le commandement du Commandant Reffay.
Mais d’où venait cet avion?
Vraisemblablement de la région lyonnaise ou bien d’Istres, il regagnait la base aérienne de Lézignan, lorsqu’il décrocha et se mit en vrille au dessus de Narbonne pour s’écraser sur la place Bistan, devenue aujourd’hui, place du Forum.
Cet accident fit deux victimes, le Sous/Lieutenant  René Gady, né le 25 mai 1912 à Ausac s/ Vienne, du groupe de bombardement 2/54, curieusement  déclaré «  non mort pour la France », et le Sergent Jean-Lucien Joly, né le 17 avril 1919 au Havre, qui lui, a été déclaré «  mort pour la France ». On  n’a jamais su pourquoi.Peut-être était-ce pour sa qualité de mitrailleur. En effet le pilote et le mitrailleur se tournaient le dos dans le Bréguet 693 et le poste était considéré comme  le plus exposé.De même on n’a jamais su quelle était l’origine de l’accident.Le Bréget 693 était connu pour être un avion difficile à manœuvrer à faible altitude, pisque ses moteurs étaient réglés pour ne donner leur pleine puissance qu’à 3000 mètres. On peut donc envisager la panne de carburant qui fit perdre de l’altitude à l’avion lequel devint alors incontrôlable. Il décrocha au dessus de Narbonne.
On parla pendant longtemps de ce crash et  la maison sur laquelle  tomba l’avion resta  en ruine de nombreuses années.
A quelques dizaines de mètres près, cet accident aurait pu faire de nombreuses victimes d’enfants à l’école Jeanne d’Arc, à Beauséjour et au Collège Victor-Hugo.
Aujourd’hui on parle peu de cette catastrophe. On peut regretter, que les municipalités  de Narbonne  qui se sont succédées depuis, n’aient pas pensé à élever une stèle  pour honorer la mémoire des deux jeunes aviateurs de l’Armée Française, morts en service commandé.
(Extrait de mes souvenirs d’enfance)




16022011

Octobre 2011

Il y a 71 ans … voir chroniques

 

Septembre 2011

Et notre passerelle entre Cité et Bourg …?

(Voir dans la rubrique chronique)




Sommaire

12122010


Avertissement
Tout ce qui paraît sur ce blog, est couvert par le droit d’auteur, en vertu de l’article L.122-4 du Code sur la Propriété Intellectuelle. L’utilisation entière ou partielle des  articles, textes, dessins ou photos, contenus dans ce blog est  absolument interdite.

                                           * * pxrdsc00036.jpg
Photo Christine Lanctuit 

Je vous conseille d’aller voir le site de
Christine Lanctuit

www.http://tempsvole

Vous découvrirez, dans les magnifiques photos qu’elle présente, que tout en ce monde a une âme, de la simple fleur au point macro, de l’étendue infinie des mers à la crête des vagues, des branches des arbres à leur racines cachées dans la terre, du visage tourmenté du vieil insulaire aux lèvres craquelées de l’épuisée semeuse de riz, de l’atome social au neutron égoïnite et à l’électron révolté,. Tout s’anime et libère les vibrations les plus secrètes,
Christine Lantuit, avec beaucoup de talent, révèle, dans le tréfonds, des trames de l’image qui se succèdent, se superposent et s’interposent , une métamorphose inspirée du sujet , qui capte l’œil et fait vibrer le cœur.
Voilà son secret, voilà son art….Allez donc sur son site, des émotions vous attendent.

 Août 2011

La maladie m’a tenu éloigné de mon blog pendant plus de deux mois. Merci à tous ceux qui m’ont apporté leur soutien et leur compréhension pendant cette difficile période.

          Voir :

                  * ( Rubrique chroniques)

           Le Capitole de Narbonne 

                 * ( Rubrique édito)        

         L’énigme wisigothe de la montagne

         d’Alaric      

         A la mémoire de Jep Delpont 

        

 

MAI  2011  sommaire

- Rubrique édito   » il y a cent ans … »

- Rubrique Chroniques :  » au clair de ma plume« .

 

Avril  2011  Sommaire

Spécial: Dans la rubrique Edito
Le pic insolite de Bugarach

 

 Mars 2011  Sommaire
Rubrique Propos d’accueil
-
La tasse d’argent aux armes de la ville …
 

Rubrique Chroniques
- Narbonne terre de colonisation devient cité impériale…
- Temples et monuments. Minerve – Circius ( suite )

 Rubrique Poésies
- A Monsieur et Madame Larrieu, extrait de poésies en Armagnac


 Rubrique en vrac
- Onze tsunamis en quatre siècles au Japon…
 Rubrique Edito
- La légende des  sept chevaliers d’argent de Narbonne


   Février 2011    SOMMAIRE
* Les Papes
* Au sujet du 12 août 2012
* Les temples et monuments à Narbonne sous l’empire romain. 

15 janvier     2011
  suite: le temple d’Appolon
* Les nécropoles du vieux Narbonne
 *
Le règne narbo
nnais d’Ataulphe, roi des wisigoths.
 *
Les remparts de Narbonne
 * etc…
  Nouvelles poésies                       

********** 







zapara |
verdino |
lesacredesfins |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Confessions D'une Femm...
| Duo de mémoire
| DELIVRANCE